Château de Brandon

Les portes de la Bourgogne

Huguette de CHAUMELIS - La Dame Blanche

En 1520 Hugues BERNARD de MONTESSUS, originaire de Montcenis, devient propriétaire de Brandon qui restera dans sa famille pendant quatre générations, jusqu’à ce que son arrière-petit-fils, trop dépensier, soit contraint de vendre la demeure en 1633 par décision de justice.

C’est alors qu’Alphonse de CHAUMELIS s’en rend acquéreur. Mais il meurt en décembre 1653, peu de temps après sa femme, Marie Angely, laissant deux filles mineures, Jeanne et Huguette qui furent confiées à leur oncle, Jean-Baptiste de CHAUMELIS, frère de leur père. Il prit ses fonctions de tuteur le 5 février 1654.

Jean-Baptiste de CHAUMELIS, âgé de 46 ans alors, n’avait pas d’enfant. Il était conseiller au parlement de Bourgogne où il avait beaucoup de relations. Il était d’un caractère violent, cupide et injuste ce qui le conduisit à devenir un véritable tyran à l’égard de ses nièces. Et pour conserver la main mise sur leur fortune plutôt confortable, il avait décidé de les marier à deux des ses neveux plus falots l’un que l’autre.

Il força ainsi Jeanne de caractère docile à épouser son neveu Bernard LEPENET. En revanche quand il invita Huguette à épouser son autre neveu dénommé LANGUET, Huguette de caractère très affirmé refusa et ce d’autant plus qu’elle avait rencontré - elle qui voyait si peu de monde - un jeune parlementaire dijonnais, Claude de La COSTE. Les deux jeunes gens s’éprirent très rapidement l’un de l’autre. Huguette n’avait alors que 22 ans. Ils réussirent à se rencontrer malgré la surveillance sévère exercée par M. de CHAUMELIS sur sa nièce qui refusait d’épouser le prétendant qu’on lui imposait, résistant à son oncle qui devenait de plus en plus violent à son égard.

Claude de La COSTE en août 1662, chargea une « personne de qualité » pour demander en son nom à Monsieur de CHAUMELIS, la main de sa nièce Huguette. Celui-ci découvrant le pot aux roses, ivre de colère et de violence, entra dans la chambre de sa nièce, la frappa et lui intima l’ordre de renoncer à Claude de La COSTE et d’accepter d’épouser son neveu LANGUET. Et devant l’attitude obstinée de sa nièce, il la jeta à la rue.

Brandon sous la neige Celle-ci ne sachant pas où se réfugier, alla chez Claude de La COSTE. Celui-ci l’accueillit, l’installa lui laissant la libre disposition de sa maison qu’il quitta sur-le-champ, pour éviter toute suspicion sur l’honnêteté de celle qu’il aimait et la sienne. Il alla s’installer à la campagne.

Le conseiller de CHAUMELIS, tuteur d’Huguette, déposa plainte auprès du procureur du roi pour enlèvement de sa nièce. Or le procureur du roi n’était autre que le père de LANGUET à qui il voulait marier sa nièce.

La situation de Claude et d’Huguette semblait sans issue.

Grâce à un complot bien monté par M. de CHAUMELIS aidé par une servante de M. de La COSTE, restée au service d’Huguette, celle-ci fut enlevée par une troupe, ramenée chez son oncle qui aussitôt la fit jeter au couvent avec interdiction de voir qui que ce soit.

Pendant plusieurs années M. de La COSTE lutta contre M. de CHAUMELIS, engagea plusieurs procédures, jusqu’à ce que, aidé par un ami, il rédige un placet et réussisse à le transmettre au Roi Louis XIV. Le roi prenant en considération cette demande, chargea Michel Le TELLIER, son chancelier, d’étudier l’affaire. Raison fut donnée à M. de La COSTE dont le patrimoine avait été sérieusement écorné pendant ces années de procédures. En effet le 5 septembre 1670, sa Majesté le roi Louis XIV nommait M. de La COSTE conseiller honoraire du Parlement de Dijon en même temps qu’il lui donnait gain de cause contre M. de CHAUMELIS.

Lors du partage des biens entre les deux sœurs, Huguette devint propriétaire de Brandon. Elle épousa M. Claude de La COSTE qui mourut en 1694 laissant 2 fils et plusieurs filles.

Madame de La COSTE rencontra beaucoup de difficulté avec son fils aîné, Eugène, qui tenta de déposséder sa mère de Brandon. C’est à cette époque, en 1708, que Brandon fut attaqué à plusieurs reprises par la population environnante montée par Eugène, puis envahi à la suite d’une trahison par un passage ouvert par un complice. Ce passage existe toujours et s’appelle encore de nos jours la porte de la trahison.

Huguette de CHAUMELIS, dame de La COSTE , baronne de Brandon, s’éteint en 1729 à l’âge de 87 ans.

Son second fils, Jean-Baptiste, lui succéda comme propriétaire de Brandon, reprenant le fief en date du 23 juin 1729, comme héritier testamentaire. Mais il n’eut pas d’enfant et légua Brandon à Jeanne-Huguette de La COSTE, fille de son frère qui épousa le marquis Jacques de BEAUREPAIRE, descendant d’une famille de la région de Louhans. Brandon restera dans sa famille jusqu’en 1826, époque à laquelle il passera dans la famille des ses propriétaires actuels.

Evenement

Mis à jour prochainement

Tour virtuel

Visite virtuelle

Histoire d'un personnage de Brandon

Découvrez l'histoire de la Dame Blanche du Chateau de Brandon !

Acces a Brandon

Carte acces Brandon
Liens

Valid XHTML 1.0!

English